vestiges préhistoriques de France

5 sites incontournables pour admirer les vestiges antiques de France

Vous le savez, j’ai une passion: l’histoire et ses vestiges. Et j’ai de la chance! La France est un pays particulièrement riche dans ce domaine. On peut ainsi voyager dans la Préhistoire avec les grottes de Lascaux ou les alignements de Carnac. On peut s’émerveiller devant le faste du château de Versailles ou encore admirer les témoignages du Moyen-Âge ou de la Renaissance avec la cathédrale de Chartres ou le château de Chambord. Si vous souhaitez en savoir plus sur le pays antique, là encore vous aurez l’embarras du choix. Suivez-moi. Je vous présente ma sélection de 5 sites à ne pas manquer pour découvrir la France antique.

Orange, un lieu emblématique

La ville a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses deux vestiges antiques remarquables: le théâtre et l’arc de triomphe. Le premier date du début du Ier siècle. On admire ses trois étages et son mur de scène exceptionnel. Ce frons scaenae présente une hauteur de 37 mètres. C’est un élément majeur pour l’acoustique du lieu. Il était décoré de colonnes et de statues (aujourd’hui au musée adjacent). Également divisé en trois niveaux, il est orné d’une statue majestueuse de l’empereur Auguste abritée dans une niche centrale. La visite permet aussi de découvrir les gradins – cavea – qui pouvaient accueillir 10000 spectateurs. L’orchestra est un demi-cercle de 19 mètres de diamètre. Il accueillait les chœurs qui ponctuaient les représentations.

La vaste scène – d’une longueur de 61 mètres – est percée à de multiples endroits de trappes qui laissaient passer les acteurs sur scène.

L’arc de triomphe date également du Ier siècle. On le connaît principalement pour ses décors sculptés exceptionnels. D’une hauteur de plus de 19 mètres, il se compose de trois baies. Il était orné de statues qui ont à présent disparu. Mais il garde un élément que l’on ne voit pas ailleurs: un second attique. De superbes bas-reliefs montrent les victoires du général romain Germanicus. Il est situé à l’entrée de la ville, sur la via Agrippa qui rejoint Orange à Lyon.

Nîmes, une ville antique d’importance

Plusieurs témoignages montrent encore aujourd’hui l’importance qu’a eue la ville pendant l’Antiquité romaine. La célèbre Maison Carrée est un temple carré particulièrement bien conservé. Elle date du Ier siècle et se situait sur le forum. Le monument a été bâti en hauteur et il faut grimper un escalier pour atteindre l’intérieur. Le temple est une reproduction du temple d’Apollon à Rome, dédié au fils d’Auguste.

La ville présente encore la Tour Magne, un vestige de l’ancienne enceinte mais aussi les arènes.

Les arènes de Nimes sont un exemple parfait de la maîtrise architecturale des Romains. Cet ovale mesure 133 mètres de long pour une hauteur de 21 mètres. C’est un ovale parfait. Ses deux étages présentent 60 arcades. Ces arènes sont aujourd’hui les mieux conservées du monde romain. Le lieu pouvait accueillir 24000 spectateurs répartis sur 34 rangées. Quel que soit le lieu où l’on se trouve, la vue est parfaite sur l’arène centrale. On pourra aussi admirer les passages souterrains qui faisaient offices de coulisses et les bas-reliefs comme celui qui montre la Louve allaitant Remus et Romulus.

Arles, une cité stratégique

Entre Italie et Espagne la ville arlésienne a eu un rôle important durant l’Antiquité. De nombreux vestiges y sont encore présents comme l’amphithéâtre ou les thermes de Constantin.

Plus grand que l’amphithéâtre nîmois, celui d’Arles a une forme elliptique. Il s’étale sur 136 mètres de long et 107 mètres de large. Lui aussi est composé de 34 rangées qui accueillaient 21000 personnes. La façade comprend deux niveaux et 60 arcades. On pourra remarquer la galerie extérieure du rez-de-chaussée, voutée de grandes dalles monolithiques. On pourra aussi s’émerveiller devant le système de circulation à la fois vertical et horizontal particulièrement ingénieux.

Les thermes de Constantin datent de la fin du IIIème siècle. On y observe les différentes salles: caldarium – les bains chauds -, hypocauste, tepidarium – la pièce tiède -, frigidarium – la pièce froide. Adossé à l’ensemble, on trouve une salle basilicale construite un siècle plus tard.

Découvrir Lutèce

La capitale française a aussi des témoignages de la période antique avec les thermes de Cluny. On peut encore traverser la palestre – ou salle de gym -, le caldarium, le tepidarium et le frigidarium. Cette dernière pièce montre encore de superbes voûtes situées à une hauteur de 13 mètres et posées sur des colonnes avec consoles en proue de navire.

Paris présente également des arènes qui furent à l’époque les plus grandes de l’Empire. Elles abritaient en effet 35 gradins.

La capitale des Gaules

Impossible de parler de la France antique sans mentionner Lyon. La ville était un carrefour important dès le Ier siècle avant JC et abritait plus de 50000 personnes, se classant ainsi seconde plus grande ville de l’Empire après Rome.

On peut encore y admirer aujourd’hui différents vestiges dont l’amphithéâtre des Trois Gaules – situé dans le quartier de la Croix-Rousse – et le théâtre antique de Fourvière.

L’amphithéâtre a été construit en 12 av. JC. et appartenait au sanctuaire du même nom. Il fut complété en 19 de notre ère et est à ce jour le plus ancien de Gaule. Ses dimensions modestes à l’origine – 67 X 42 m – ont été modifiées par l’ajout de deux galeries au IIème siècle. Il pouvait alors accueillir 20000 personnes. Aujourd’hui, le bâtiment est occupé par des vestiges au sol mais on peut tout de même observer clairement ce qu’il fut.

Le grand théâtre lyonnais comprenait 25 gradins. On peut encore observer des colonnes ornant la scène. Il accueillait 4700 personnes. Lyon propose un autre théâtre: l’Odéon, un espace qui était réservé aux orateurs politiques et aux philosophes. Il fut bâti sous le règne de l’empereur Antonin au IIème siècle et présent une cavea de 73 mètres avec différents gradins. L’orchestra montre un sol pavé de dessins géométriques associant marbres blancs, roses ou beiges à du granite bleu ou gris et des porphyres verts et rouges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.